Déclaration du collectif « Non à la falsification de l’histoire du Mali »

En cette année du jubilé de la Grande Insurrection Populaire du 26 Mars 1991, au moment où notre pays, le Mali, est plongé dans une crise sans précédent, au moment où notre Peuple pleure encore le sacrifice de ses meilleurs fils dont les tombes toujours fraiches se referment difficilement, voilà qu’un groupe d’anciens responsables de l’UDPM sélectionnés jadis selon eux-mêmes sur la base de leurs compétence, loyauté et patriotisme, publie un livre sacrilège « Le Mali sous Moussa Traoré », à la gloire de leur mentor, le bourreau de notre Peuple.

Les auteurs de l’ouvrage contre la démocratie malienne ont (suite…)


Déclaration de soutien du Parti à Dilma et Lula

Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) dénonce le coup d’Etat institutionnel en cours au Brésil et exprime sa solidarité et son soutien à la Présidente Dilma Roussef, à l’ancien Président Lula et au Parti des Travailleurs (PT)

Le 4 mars 2016, une opération de police a été menée à Sao-Polo à grand renfort de publicité contre l’ancien Président Luiz Inacio da Silva dit Lula. Des centaines de policiers armés de pied en cape ont fait irruption à sa résidence, l’ont perquisitionné, ainsi que celle de son fils et de L’Institut qui porte son nom. Ils l’ont (suite…)


Dr. Oumar Mariko, président du parti Sadi : « Le mouvement démocratique est mort au pouvoir, vaincu par le vol organisé, le mensonge collectif…

Membre de la Convention des Partis Politiques de la Majorité Présidentielle, Président du Parti Solidarité Africaine et l’Indépendance, l’honorable député à l’Assemblée nationale, Dr Oumar Mariko estime que seul le dialogue permettra au peuple Malien de surmonter les défis liés à la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Nous l’avons eu pour vous. Faites bonne lecture de son entretien.

Le Pouce : Quelle perception faites vous de la situation politique actuelle du Mali ?

Dr Oumar Mariko : « J’ai toujours dit, que 20 ans après l’avènement de la démocratie, je n’étais pas fier (suite…)


Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina-Faso

      PRESSE MALIENNE     RADIO KAYIRA  Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina Faso

Le Peuple Burkinabé s’est levé les 30 et 31 octobre 2014 pour mettre fin à 27 ans de terreur et de déni de justice.
La Communauté Internationale s’est une fois de plus mobilisée pour éviter l’aboutissement du processus révolutionnaire enclenchée en octobre au Burkina Faso. Lire la suite de cette entrée »


En cette année du jubilé de la Grande Insurrection Populaire du 26 Mars 1991, au moment où notre pays, le Mali, est plongé dans une crise sans précédent, au moment où notre Peuple pleure encore le sacrifice de ses meilleurs fils dont les tombes toujours fraiches se referment difficilement, voilà qu’un groupe d’anciens responsables de l’UDPM sélectionnés jadis selon eux-mêmes sur la base de leurs compétence, loyauté et patriotisme, publie un livre sacrilège « Le Mali sous Moussa Traoré », à la gloire de leur mentor, le bourreau de notre Peuple.


Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) dénonce le coup d’Etat institutionnel en cours au Brésil et exprime sa solidarité et son soutien à la Présidente Dilma Roussef, à l’ancien Président Lula et au Parti des Travailleurs (PT)


 

Entretien avec Nouhoum Keita, Secrétaire Administratif du Parti Sadi, à propos du 4ème Congrès ordinaire du parti Sadi.

“Lors du quatrième congrès ordinaire, nous avons voulu dans le contexte politique national actuel essayé d’implulser une nouvelle dynamique à la marche du Parti. Nous avons renforcé l’organe d’exécussion, c’est à dire le bureau politique qui passe de 9 à 19 membres[…]”

(suite…)

Lire


 

Le 15 septembre 2015, une quarantaine de Kamerunais se sont retrouvés au palais des Sports de Yaoundé pour un séminaire sur le thème «la gouvernance électorale et l’alternance démocratique », à l’initiative de l’ONG DYNAMIQUE CITOYENNE et pour la commémoration de la journée internationale de la démocratie.


Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina Faso

Le Mercredi 16 septembre 2015, aux environs de 14H30, des militaires appartenant au tristement célèbre Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) ont porté une grave atteinte aux institutions de la République et au processus de Transition démocratique mis en place au Burkina-Faso, suite à l’insurrection populaire victorieuse des 30 et 31 octobre 2014 qui a mis fin à 27 années de dictature féroce, de confiscation des libertés démocratiques et de blocage du jeu politique par le CDP (Congrès pour la Démocratie et le Progrès) et ses alliés.


Le réseau de communication Kayira, en collaboration avec la Fondation Rosa Luxemburg, a tenu du 14 au 16 août 2015 la 4ème édition des assises de la Gauche malienne. Ces assises ont regroupé les organisations paysannes et certains syndicats. Le thème était : « Les organisations paysannes, les partis et mouvements de Gauche du Mali : quelles perspectives dans un contexte d’accaparement des terres par la bourgeoisie nationale et l’impérialisme ? »


Je vais vous dire pourquoi je suis ici, avec des mots que j’ai empruntés à un vieux manifeste célèbre. Je suis ici parce que :

Un spectre hante l’Europe – le spectre de la démocratie. Toutes les puissances de la vieille Europe ont conclu une sainte alliance pour exorciser ce spectre: les banquiers parrainés par les États et l’Eurogroupe, la Troïka et le Dr Schäuble, les héritiers de l’héritage politique de Franco, le leadership berlinois du SPD, les gouvernements baltes qui ont soumis leurs populations à une récession terrible et inutile, et l’oligarchie grecque en résurgence.

(suite…)


Après le 5ème rejet de sa demande de visa par le consulat de l’ambassade de France au Mali, l’honorable Oumar Mariko monte au créneau contre le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères du Mali et l’ambassadeur de France au Mali. Dans l’interview qui suit, il parle aussi des deux attaques, celles de Nara et de Fakola dans le cercle de Kolondiéba.

(suite…)