Articles avec le tag ‘assemblée nationale’

Que du chemin pour l’homme ! : Oumar Mariko et les pièges de l’histoire

Le jeudi 2 Juillet 2015, nous avons assisté à une scène surréaliste à l’Assemblée nationale du Mali. De quoi s’agit-il ? Un Président de l’Assemblée Nationale qui devient l’avocat d’un ministre du gouvernement Lire la suite de cette entrée »

Mali : Mariko contre vents et marée

Seule voix dissonante des deux dernières législatures, le leader altermondialiste Oumar Mariko réclame plus de place pour l’opposition.
Si, au cours du premier mandat du chef de l’État malien Amadou Toumani Touré, le député Oumar Mariko, secrétaire général du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (Sadi, gauche altermondialiste), avait obtenu la présidence de la prestigieuse commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, ce statut ne lui avait pas pour autant cloué le bec. Et c’est parce que l’opposition est désormais très faiblement représentée au sein des instances élues qu’il revendique une parfaite parité entre majorité et opposition, « par simple bon sens démocratique ». Lire la suite de cette entrée »

Assemblée nationale : Oumar Mariko relégué, la Codem spoliée

Suite aux rumeurs d’une dissolution de l’Assemblée nationale, les députés ont semblé un temps négliger le renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale comme prévu en octobre par le règlement intérieur. Une fois ces rumeurs éteintes, on a assisté la semaine dernière comme à l’accoutumée à une empoignade féroce entre les protagonistes, notamment la Codem désormais forte de 9 députés qui voulait plus de places. C’est dans la douleur que le nouveau bureau a accouché. Sans groupe parlementaire, le parti Sadi et son leader Oumar Mariko ont logiquement perdu la 9e vice-présidence au profit de leur ancien allié, le Parena, désormais au gouvernement. Alors que le partide Housséini Amion Guindo dit spolié car n’ayant pas obtenu une vice-présidence. Lire la suite de cette entrée »

Révision constitutionnelle, c’est toujours «Non» pour le SADI

Face à la presse ce 3 août à la radio «Kayira», les députés SADI ont présenté le bilan de la Session parlementaire d’avril 2011. Mais la révision constitutionnelle votée ce 2 aout a dominé les débats

Ont animé ce point de presse du parti SADI, Moussa Coumbéré, élu à Kolondiéba, Mme Oumou Coulibaly, député de Niono, et Oumar Mariko, élu à Kolondiéba. L’un des sujets qui a surtout passionné les débats, a été sans doute le vote à l’Assemblée nationale du projet de la réforme de la Constitution de notre pays. Interrogé sur la question, le député Oumar Mariko est formel. Pour lui, «les élus SADI avaient toutes les raisons de voter contre ce projet ». Car, argue-t-il, « il s’agit d’une constitution anti-démocratique. C’est une réforme qui traduit un coup de d’Etat contre la démocratie». « Cette réforme, poursuit-il, est onéreuse et inopportune. Elle revêt la confiscation du pouvoir pour un président omnipotent à la veille des élections dont la préparation doit être la priorité des priorités ».

Lire la suite de cette entrée »


Le 15 septembre 2015, une quarantaine de Kamerunais se sont retrouvés au palais des Sports de Yaoundé pour un séminaire sur le thème «la gouvernance électorale et l’alternance démocratique », à l’initiative de l’ONG DYNAMIQUE CITOYENNE et pour la commémoration de la journée internationale de la démocratie.

Alors que le séminaire, dûment déclaré comme le stipule la loi, se déroulait sans incident, après des intimidations successives et infructueuses des gendarmes puis des policiers, le Sous-Préfet de Yaoundé 1er, accompagné d’une escouade d’éléments des forces de l’ordre, a fait irruption dans la salle et intimé aux participants, l’ordre d’arrêter leurs travaux (suite…)


Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina Faso
Le Mercredi 16 septembre 2015, aux environs de 14H30, des militaires appartenant au tristement célèbre Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) ont porté une grave atteinte aux institutions de la République et au processus de Transition démocratique mis en place au Burkina-Faso, suite à l’insurrection populaire victorieuse des 30 et 31 octobre 2014 qui a mis fin à 27 années de dictature féroce, de confiscation des libertés démocratiques et de blocage du jeu politique par le CDP (Congrès pour (suite…)


Accaparement des terres
Le réseau de communication Kayira, en collaboration avec la Fondation Rosa Luxemburg, a tenu du 14 au 16 août 2015 la 4ème édition des assises de la Gauche malienne. Ces assises ont regroupé les organisations paysannes et certains syndicats. Le thème était : « Les organisations paysannes, les partis et mouvements de Gauche du Mali : quelles perspectives dans un contexte d’accaparement des terres par la bourgeoisie nationale et l’impérialisme ? »
Lire la suite de cette entrée »


Je vais vous dire pourquoi je suis ici, avec des mots que j’ai empruntés à un vieux manifeste célèbre. Je suis ici parce que :

Un spectre hante l’Europe – le spectre de la démocratie. Toutes les puissances de la vieille Europe ont conclu une sainte alliance pour exorciser ce spectre: les banquiers parrainés par les États et l’Eurogroupe, la Troïka et le Dr Schäuble, les héritiers de l’héritage politique de Franco, le leadership berlinois du SPD, les gouvernements baltes qui ont soumis leurs populations à une récession terrible et inutile, et l’oligarchie grecque en résurgence. Lire la suite de cette entrée »


Après le 5ème rejet de sa demande de visa par le consulat de l’ambassade de France au Mali, l’honorable Oumar Mariko monte au créneau contre le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères du Mali et l’ambassadeur de France au Mali. Dans l’interview qui suit, il parle aussi des deux attaques, celles de Nara et de Fakola dans le cercle de Kolondiéba.
Lire la suite de cette entrée »