Articles avec le tag ‘candidat sadi’

Oumar Mariko Symbole de l’Opposition Malienne

Une série de 5 entretiens intitulée « Oumar Mariko symbole de l’opposition malienne » est disponible sur la chaîne YouTube du Parti SADI. par Guy Samuel Nyoumsi

Image de prévisualisation YouTube (suite…)

Présidentielle de 2012 : Oumar Mariko ou rien. Nous avons choisi !!!

S’il y a une chose qui me fait bien marrer, C’est cette cascade de candidatures, le réveil de mégalomanes narcissiques, chacun d’eux se voulant un esprit prodigieux, chacun d’eux se croyant investi de la même mission divine, pensant sans honte incarner les valeurs et la morale de la République. Il ne se passe plus une semaine sans que ne se révèle au peuple un nouveau messie, un nouvel être providentiel, un nouveau pantin qui s’agite et qui rêve de taquiner la postérité.

Mais trop de candidatures finissent par nuire à la candidature. C’est une loi aussi vieille que l’économie : quelle que soit sa valeur initiale, un produit est déprécié quand se présente sur le marché une offre trop importante. C’est en cela que les nombreux candidats déclarés contribuent au mal qu’ils sont sensés, prétendent-ils, combattre. C’est en cela qu’ils embrouillent les esprits, falsifient une idéologie, et rendent service aux politiciens menteurs installés et corrompus. Pourtant tous, sans exception, doivent avoir le bon sens de retirer leurs candidatures quand on sait que Oumar MARIKO est candidat à la magistrature suprême.

Pourquoi me demanderiez-vous ?

Parce que Oumar Mariko se détache du lot, non pas parce que les sondages – qui n’existent quasiment pas au Mali – le placent en tête des intentions de vote, mais tout simplement parce que parmi tous ces pseudos prétendants, il est le seul qui incarne la rupture, la voix de ses millions de maliens meurtris dans leur chair et dans leur âme. A la différence de ses concurrents, Mariko, prône l’indépendance du Mali, de l’Afrique. Il a eu le courage politique avec son parti le SADI, de proposer pour son pays un autre chemin que celui tracé par le Fond Monétaire International, et  la Banque Mondiale.

Lire la suite de cette entrée »

Discours d’investiture du candidat du Parti SADI aux élections présidentielles de 2012


Discours d’investiture du candidat du Parti SADI aux élections présidentielles de 2012

“Mon engagement pour le Mali”

Une société démocratique, solidaire, durable, émancipatrice, planétaire et qui se développe.

Camarades militants, chers invités ;

Le Mali notre pays est un grand pays, grand certes par une superficie 1.241.231 km2, grand surtout par :

  • Les grandes formations économiques et politiques qui l’ont constitué depuis l’empire du Ghana, à l’empire du Mali, à l’empire Songhaï et aux Royaumes et Empires des 18ème et 19ème siècles ;
  • Les grandes luttes de résistances contre l’invasion et l’occupation colonialistes dont il est bon de faire le point des crimes, dommages et spoliations que nos peuples ont subi, à l’exemple des conclusion que le monde est entrain de tirer de la réalité des faits de la traite des noirs ;
  • La participation de notre peuple aux deux dernières guerres mondiales dont la dernière de 1939 à 1945 a consacré la libération du monde par la victoire de la liberté sur le nazisme et le fascisme ;
  • La lutte pour l’indépendance du Mali, de l’Afrique et le soutien aux peuples du tiers monde sous la direction de l’US – RDA ;
  • Les récentes découvertes archéologiques des grandes cités le long du fleuve Niger plusieurs siècles avant Jésus Christ, c’est – à – dire dans la période historique de l’Egypte pharaonique ;

Lire la suite de cette entrée »


Le 15 septembre 2015, une quarantaine de Kamerunais se sont retrouvés au palais des Sports de Yaoundé pour un séminaire sur le thème «la gouvernance électorale et l’alternance démocratique », à l’initiative de l’ONG DYNAMIQUE CITOYENNE et pour la commémoration de la journée internationale de la démocratie.

Alors que le séminaire, dûment déclaré comme le stipule la loi, se déroulait sans incident, après des intimidations successives et infructueuses des gendarmes puis des policiers, le Sous-Préfet de Yaoundé 1er, accompagné d’une escouade d’éléments des forces de l’ordre, a fait irruption dans la salle et intimé aux participants, l’ordre d’arrêter leurs travaux (suite…)


Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina Faso
Le Mercredi 16 septembre 2015, aux environs de 14H30, des militaires appartenant au tristement célèbre Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) ont porté une grave atteinte aux institutions de la République et au processus de Transition démocratique mis en place au Burkina-Faso, suite à l’insurrection populaire victorieuse des 30 et 31 octobre 2014 qui a mis fin à 27 années de dictature féroce, de confiscation des libertés démocratiques et de blocage du jeu politique par le CDP (Congrès pour (suite…)


Accaparement des terres
Le réseau de communication Kayira, en collaboration avec la Fondation Rosa Luxemburg, a tenu du 14 au 16 août 2015 la 4ème édition des assises de la Gauche malienne. Ces assises ont regroupé les organisations paysannes et certains syndicats. Le thème était : « Les organisations paysannes, les partis et mouvements de Gauche du Mali : quelles perspectives dans un contexte d’accaparement des terres par la bourgeoisie nationale et l’impérialisme ? »
Lire la suite de cette entrée »


Je vais vous dire pourquoi je suis ici, avec des mots que j’ai empruntés à un vieux manifeste célèbre. Je suis ici parce que :

Un spectre hante l’Europe – le spectre de la démocratie. Toutes les puissances de la vieille Europe ont conclu une sainte alliance pour exorciser ce spectre: les banquiers parrainés par les États et l’Eurogroupe, la Troïka et le Dr Schäuble, les héritiers de l’héritage politique de Franco, le leadership berlinois du SPD, les gouvernements baltes qui ont soumis leurs populations à une récession terrible et inutile, et l’oligarchie grecque en résurgence. Lire la suite de cette entrée »


Après le 5ème rejet de sa demande de visa par le consulat de l’ambassade de France au Mali, l’honorable Oumar Mariko monte au créneau contre le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères du Mali et l’ambassadeur de France au Mali. Dans l’interview qui suit, il parle aussi des deux attaques, celles de Nara et de Fakola dans le cercle de Kolondiéba.
Lire la suite de cette entrée »