Articles avec le tag ‘comite central’

4e comité central du parti Sadi : Colère et indignation contre le Premier ministre

Dans son discours d’ouverture des travaux de ce 4e comité central du parti, le président du parti Sadi a tiré à boulet rouge sur ceux qu’ils qualifient d’entraves à la sortie de crise au Mali. Gouvernement pléthorique, Etat budgétivore malgré le contexte de guerre du pays, incohérence dans le tandem Dioncounda-Cheick Modibo, soumission au diktat de la Cédéao, etc. Pour l’ancien ministre de la culture, il y a de l’amateurisme au sommet de l’Etat malien.

Les rideaux sont tombés ce dimanche 16 septembre au Centre international de conférence de Bamako sur les travaux du 4e comité central du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (Sadi). Placées sous le thème de « l’intégrité territoriale et de l’unité nationale », ces assises ont enregistré la participation des délégués des coordinations de Paris et de l’ensemble des régions et cercles du pays.

Pendant deux jours, il s’agissait pour eux de se plancher sur la situation du parti (état des lieux, niveau d’implantation territoriale, le bilan des actions menées au plan politique et institutionnelle, les perspectives), la situation politique nationale (la crise politique, institutionnelle et sécuritaire au Mali, les propositions de sortie de crise du parti Sadi, sa participation aux actions du MP-22 et de la Copam).
Fidèle à sa ligne de parti populaire, Sadi a saisi cette occasion de réaffirmer son engagement en faveur des luttes sociales. Le présent Comité central intervient, selon r les couches modestes, avec la libéralisation dans tous les domaines (secteur agricole, services..), la déréglementation du fonctionnement de l’économie nationale dont la régulation devient le fait non pas de l’Etat dont les prérogatives sont revues à la baisse, mais des forces du marché qui circulent librement dans le monde.
Comme si cela ne suffisait pas, explique Cheick Oumar Sissoko, le contexte reste marqué par la privatisation des pans entiers de l’économie nationale, sociétés et entreprises d’Etat, banques, transports, communication, eau, électricité et maintenant les terres.

Lire la suite de cette entrée »

RESOLUTIONS DU 4ème COMITE CENTRAL DU PARTI SADI

Le Comité Central du Parti SADI s’est réuni, les 15 et 16 septembre 2012 dans la salle de conférence du stade du 26 mars de Bamako. Ont participé à ce Comité Central, toutes les coordinations de cercles et les sections du parti SADI des régions de Gao, Tombouctou, Mopti, Ségou, Sikasso, Koulikoro, Kayes et du district de Bamako ainsi que les élus locaux et nationaux.

Le Comité Central dès l’entame des travaux a rendu un vibrant hommage au Professeur Dialla Konaté, militant engagé et patriote, Dialla est décédé le 13 septembre 2012. Le parti SADI présente ses condoléances les plus attristées à sa famille, à ses collaborateurs à la CPM et à tout le peuple malien.

A l’issue des débats du 15 et 16 septembre 2012, le Comité Central a pris les résolutions suivantes :

– Le Comité Central apporte son soutien indéfectible aux forces armées et de sécurité ainsi qu’au CNRDRE dans leur mission de reconquête de notre territoire et le rétablissement de la souveraineté et de la dignité nationale ;

– Le  Comité Central exige des autorités judiciaires d’engager des poursuites pour inculper le général Amadou Toumani Touré pour haute trahison et le traduire devant les juridictions maliennes ;

– Conformément à la constitution du Mali, le parti SADI constate que les députés sont élus pour un mandat de 5 ans qui a pris fin le 9 août 2012 et compte tenu des 5 tâches que lui confère l’Accord Cadre du 06 avril 2012 et analysant le rôle négatif joué par l’Assemblée Nationale du Mali en soutenant ATT et enfin, connaissant (la boulimie financière) et le caractère budgétivore de l’Assemblée Nationale du Mali, le Comité Central demande sa dissolution, l’affectation de son budget aux tâches prioritaires de la transition et la mise en place d’un Conseil National de transition pour le changement ;

Lire la suite de cette entrée »

Discours prononcé par le Président Cheick Oumar Sissoko à l’occasion du 4ème Comité Central du Parti tenu au stade du 26 mars les 15 et 16 septembre 2012.

Chers camarades du Comité Central,

Chers invités,

Chers compatriotes,

Un des enseignements de Dialla Konaté est de se battre jusqu’à l’ultime sacrifice pour le pays.

La convocation de ce 4ème Comité central du Parti n’a pas d’autres objectifs que le pays. Le 3ème Comité central du Parti les 25 et 26 mars, avait été convoqué pour statuer sur l’appel du Bureau Politique du 15 mars qui demandait, face à la rébellion et à la guerre qu’elle développait ;

Lire la suite de cette entrée »

Résolution de la 2ième session ordinaire du comité central du parti SADI contre l’intervention coloniale en Libye

Le peuple Libyen est meurtri dans sa chair et dans son âme : depuis plusieurs mois, les armées de l’OTAN déversent des milliers de tonnes de bombes ses infrastructures économiques vitales, des objectifs civils, sur des populations innocentes.

Après avoir mené des campagnes d’intoxication pour convaincre l’opinion publique internationale  du bien fondé d’une intervention contre le peuple libyen, obtenue à travers une résolution trafiquée (la résolution 1973) qui consacre la politique de deux poids et deux mesures,   les Etats Unies et ses alliés veulent  faire main baisse sur les ressources pétrolifères de la Libye.

Lire la suite de cette entrée »


Le 15 septembre 2015, une quarantaine de Kamerunais se sont retrouvés au palais des Sports de Yaoundé pour un séminaire sur le thème «la gouvernance électorale et l’alternance démocratique », à l’initiative de l’ONG DYNAMIQUE CITOYENNE et pour la commémoration de la journée internationale de la démocratie.

Alors que le séminaire, dûment déclaré comme le stipule la loi, se déroulait sans incident, après des intimidations successives et infructueuses des gendarmes puis des policiers, le Sous-Préfet de Yaoundé 1er, accompagné d’une escouade d’éléments des forces de l’ordre, a fait irruption dans la salle et intimé aux participants, l’ordre d’arrêter leurs travaux (suite…)


Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina Faso
Le Mercredi 16 septembre 2015, aux environs de 14H30, des militaires appartenant au tristement célèbre Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) ont porté une grave atteinte aux institutions de la République et au processus de Transition démocratique mis en place au Burkina-Faso, suite à l’insurrection populaire victorieuse des 30 et 31 octobre 2014 qui a mis fin à 27 années de dictature féroce, de confiscation des libertés démocratiques et de blocage du jeu politique par le CDP (Congrès pour (suite…)


Accaparement des terres
Le réseau de communication Kayira, en collaboration avec la Fondation Rosa Luxemburg, a tenu du 14 au 16 août 2015 la 4ème édition des assises de la Gauche malienne. Ces assises ont regroupé les organisations paysannes et certains syndicats. Le thème était : « Les organisations paysannes, les partis et mouvements de Gauche du Mali : quelles perspectives dans un contexte d’accaparement des terres par la bourgeoisie nationale et l’impérialisme ? »
Lire la suite de cette entrée »


Je vais vous dire pourquoi je suis ici, avec des mots que j’ai empruntés à un vieux manifeste célèbre. Je suis ici parce que :

Un spectre hante l’Europe – le spectre de la démocratie. Toutes les puissances de la vieille Europe ont conclu une sainte alliance pour exorciser ce spectre: les banquiers parrainés par les États et l’Eurogroupe, la Troïka et le Dr Schäuble, les héritiers de l’héritage politique de Franco, le leadership berlinois du SPD, les gouvernements baltes qui ont soumis leurs populations à une récession terrible et inutile, et l’oligarchie grecque en résurgence. Lire la suite de cette entrée »


Après le 5ème rejet de sa demande de visa par le consulat de l’ambassade de France au Mali, l’honorable Oumar Mariko monte au créneau contre le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères du Mali et l’ambassadeur de France au Mali. Dans l’interview qui suit, il parle aussi des deux attaques, celles de Nara et de Fakola dans le cercle de Kolondiéba.
Lire la suite de cette entrée »