Articles avec le tag ‘concertation nationale’

DECLARATION DE LA COPAM : Non au coup d’Etat contre les Concertations Nationales Souveraines

Après plus de sept (7) reports des Concertations Nationales, le peuple malien vient d’être témoin d’un véritable coup de théâtre à 48 heures de ces assises. Des soi-disant représentants de la société civile manipulés par d’obscurs commanditaires ont proclamé que les conditions optimales n’étaient pas réunies et ont exigé un nouveau report.

En conséquence, un communiqué rendu public le lendemain au nom des « autorités de la Transition» a reporté sine die les Concertations « à la demande de la société civile ». Par la suite, le Président de la République par intérim fait annoncer que les Concertations sont maintenues avec pour seul changement l’heure d’ouverture. Le même soir un autre communiqué du même Président rejette les dates aux 12, 13 et 14 décembre 2012.

Au beau milieu de ce jeu de théâtre des « autorités de la Transition » une déclaration lue par le Premier Ministre annonce sa démission et celle de son gouvernement le 11 décembre à 4 heures du matin. La COPAM prend solennellement acte de tous ces évènements. Elle dénonce le coup d’Etat rétrograde orchestré contre les Concertations Nationales et exige leur tenue immédiate pour garantir le droit souverain du peuple malien à décider de son propre sort. Alors que le Président de la République par intérim n’a pas cessé de tergiverser quant à leur tenue, le Premier Ministre a fini par proclamer qu’il se passe desdites Concertations Nationales.

Lire la suite de cette entrée »

MOUVEMENT POPULAIRE 22 MARS 2012 SUR LES CONCERTATIONS NATIONALES CONFERENCE DE PRESSE DU 22 NOVEMBRE 2012

Depuis les événements intervenus le 22 mars 2012 qui a mis fin à 20 ans d’une mauvaise politique et de démocratie de façade, le MP 22 a salué le sursaut national salutaire des forces saines et patriotiques de l’armée malienne. Le MP 22 est engagé avec toutes les forces vives patriotiques dans la lutte pour le redressement de la Démocratie et la restauration de l’Etat.

Face aux sanctions de la CEDEAO, dictées par les partisans de l’ordre ancien, le CNRDRE, pour éviter la misère au peuple malien a signé la déclaration solennelle le 01 avril 2012 et  l’accord cadre du 06 avril 2012.

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord cadre, par Arrêt N.2012-001/CC/Vacance du 10/04/2012 la Cour Constitutionnelle constatait la Vacance de la Présidence de la République, suite à la démission de ATT,  ouvrant ainsi la voie d’une période d’intérim  exercée par le Pr Diounconda Traoré   président de l’Assemblée Nationale.  Celui-ci devait organiser l’élection présidentielle dans un délai constitutionnel de 21 jours au moins, et 40 jours à partir de la constatation de la vacance du  soit au plus tard le 22/05/2012.

Dans le contexte exceptionnel du Mali,  l’accord cadre prévoyait la mise en place d’une transition immédiate par l’organisation d’une convention nationale des forces vives.

Lire la suite de cette entrée »

Lettre ouverte du MP22 au peuple malien : Non à une mascarade de concertation nationale. Elle doit être souveraine !

Le Mouvement populaire du 22 Mars (MP22) est le résultat des luttes populaires livrées des années durant par différentes forces sociales qui ont fini par se regrouper en son sein à la suite du coup d’Etat intervenu au Mali le 22 mars 2012. Il veut être le creuset des aspirations fondamentales des Maliennes et des Maliens déçus et trahis par deux décennies d’une démocratie factice faite d’injustices en tous genres, de corruption généralisée et de mal gouvernance. C’est dans ce cadre exclusif qu’il avait salué le changement prévisible intervenu en Mars dernier.

Pour garantir et approfondir le processus de changement, le MP 22 avait soutenu l’idée de Convention Nationale Souveraine pour que le peuple malien lui-même, puisse déterminer en toute indépendance, sans ingérence étrangère, son propre devenir.

La Convention souveraine populaire en plus de son caractère souverain devait analyser les racines de la guerre dans la partie nord du territoire national ainsi que l’effondrement de l’Etat, des crises politiques et institutionnelles qui ont fait dérailler le processus démocratique. De cet examen sans complaisance devrait ressortir la nécessité de la lutte contre l’agression étrangère et ses instruments (CEDEAO, UEMOA et) et la nécessité d’un Etat nouveau, assaini et restructuré, de nouvelles institutions républicaines véritablement au service des populations, des normes et procédures véritablement démocratiques. A cet effet, la Convention devait définir la feuille de route de la période transitoire avec les tâches urgentes à réaliser (assainissement et restructuration de l’Etat, de ses démembrements et des  institutions  de la République, révisions des textes fondamentaux : Constitution, Charte des partis, Code électoral, résolution de la crise au nord). Elle devait désigner les organes transitoires nécessaires pour mener à terme cette feuille dans des délais qu’elle aurait déterminés. Elle devait également désigner les femmes et les hommes crédibles, honnêtes et patriotes susceptibles d’atteindre les objectifs fixés dans la rigueur et la transparence, sous contrôle populaire.

Lire la suite de cette entrée »


Le 15 septembre 2015, une quarantaine de Kamerunais se sont retrouvés au palais des Sports de Yaoundé pour un séminaire sur le thème «la gouvernance électorale et l’alternance démocratique », à l’initiative de l’ONG DYNAMIQUE CITOYENNE et pour la commémoration de la journée internationale de la démocratie.

Alors que le séminaire, dûment déclaré comme le stipule la loi, se déroulait sans incident, après des intimidations successives et infructueuses des gendarmes puis des policiers, le Sous-Préfet de Yaoundé 1er, accompagné d’une escouade d’éléments des forces de l’ordre, a fait irruption dans la salle et intimé aux participants, l’ordre d’arrêter leurs travaux (suite…)


Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina Faso
Le Mercredi 16 septembre 2015, aux environs de 14H30, des militaires appartenant au tristement célèbre Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) ont porté une grave atteinte aux institutions de la République et au processus de Transition démocratique mis en place au Burkina-Faso, suite à l’insurrection populaire victorieuse des 30 et 31 octobre 2014 qui a mis fin à 27 années de dictature féroce, de confiscation des libertés démocratiques et de blocage du jeu politique par le CDP (Congrès pour (suite…)


Accaparement des terres
Le réseau de communication Kayira, en collaboration avec la Fondation Rosa Luxemburg, a tenu du 14 au 16 août 2015 la 4ème édition des assises de la Gauche malienne. Ces assises ont regroupé les organisations paysannes et certains syndicats. Le thème était : « Les organisations paysannes, les partis et mouvements de Gauche du Mali : quelles perspectives dans un contexte d’accaparement des terres par la bourgeoisie nationale et l’impérialisme ? »
Lire la suite de cette entrée »


Je vais vous dire pourquoi je suis ici, avec des mots que j’ai empruntés à un vieux manifeste célèbre. Je suis ici parce que :

Un spectre hante l’Europe – le spectre de la démocratie. Toutes les puissances de la vieille Europe ont conclu une sainte alliance pour exorciser ce spectre: les banquiers parrainés par les États et l’Eurogroupe, la Troïka et le Dr Schäuble, les héritiers de l’héritage politique de Franco, le leadership berlinois du SPD, les gouvernements baltes qui ont soumis leurs populations à une récession terrible et inutile, et l’oligarchie grecque en résurgence. Lire la suite de cette entrée »


Après le 5ème rejet de sa demande de visa par le consulat de l’ambassade de France au Mali, l’honorable Oumar Mariko monte au créneau contre le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères du Mali et l’ambassadeur de France au Mali. Dans l’interview qui suit, il parle aussi des deux attaques, celles de Nara et de Fakola dans le cercle de Kolondiéba.
Lire la suite de cette entrée »