Articles avec le tag ‘crise libyenne’

Mon œil : La gouvernance chaotique d’Alassane Ouattara à la tête de la CEDEAO.

A y regarder de près, la Cedeao, comme les apôtres de Jésus, a renié à plusieurs reprises sa parole écrite vis a vis du Cnrdre, dont elle demanda la dissolution immédiate assortie d’une non reconnaissance de son chef comme ancien chef de l’Etat, statut que Sanogo n’avait pas sollicité, mais dont il héritait de facto à sa prise du pouvoir.  

Ce statut était une sorte de carotte mise dans la balance pour faciliter la transition d’une présidence intérimaire vers une présidence de la transition, le tout dirigé, par Dioncouda Traoré. On se demandait au moment de cette «  » transaction politique » » comment la Cedeao pouvait octroyer le statut d’ancien chef de l’Etat à une autorité d’un pays quelconque et depuis quand une organisation sous régionale s’impliquerait à ce point dans des décisions internes souveraines.
Par ailleurs, la Cedeao n’avait pas apposé seule sa signature sur le document qui légalisait le statut d’ancien chef de l’Etat pour Sanogo, il y avait aussi celle de Dioncouda, qui était le vrai bénéficiaire de cet arrangement politicien. Mais ce dernier va-t-il aussi renier sa signature, lui dont la présence non négociée à la tête du Mali est la source actuelle des tensions post crise. Il semble d’ailleurs que cette proposition qui avait permis d’apaiser les tensions entre les protagonistes collait plutôt a la réalité du terrain. La Cedeao elle-même, au plus fort de la crise, avait dépêché sur Bamako tous les chefs d’Etat pour rencontrer le capitaine qui faisait office de chef d’Etat. Ni ATT, dans la clandestinité, ni Dioncounda, n’avait voix au chapitre. Les institutions étaient dissoutes. Le capitaine était chef de l’Etat comme en témoigne l’accord-cadre signé avec la Cedeao. La mutation de la junte en comité de suivi des reformes de l’armée est une disposition de l’accord-cadre.
Lire la suite de cette entrée »

Meeting populaire de soutien à la Libye et à son Peuple : La dénonciation des interventions des armées occidentales en Afrique

Dr Oumar Mariko, l’ancien ministre Aminata Dramane Traoré, Victor Sy, le Professeur Balla Konaré, ont animé le 27 août 2011, un meeting populaire à Radio Kayira. Retransmis en direct sur ses antennes, le meeting fut un moment fort au cours duquel ces leaders politiques et de la société civile ont condamné avec la dernière énergie les interventions de l’OTAN en Libye. Mais, le clou de la manifestation a été la lecture d’une déclaration par Mohamed Ag Akeratane, secrétaire politique du parti SADI.

« Une tragédie humaine se (suite…)

Guerre coloniale de la Françafric, de l’Eurafric et de l’Usafric contre le peuple Libyen : VIVE LA RESISTANCE LIBYENNE !

  Le 19 mars dernier le Conseil de sécurité de l’ONU adoptait la résolution 1973 ouvrant la voie à l’agression militaire de l’OTAN contre la Libye sous les prétextes mensongers attribuant au pouvoir de Khadafi les horreurs inventées de toutes pièces « des 6000 victimes civiles de la répression, des mercenaires étrangers tueurs, du viagra distribué aux soldats pour violer les femmes des rebelles… etc.) ». Toute autre information est tout de suite disqualifiée par les médiamensonges de l’impérialisme occidental qui polluent les ondes et les esprits par une débauche de propagande qui rappelle celle des Nazis dans leur marche vers la guerre mondiale entre 1939 et 1945. Le 13 juillet dernier, le procureur général libyen, Mohammed Zikri alMahjoubi, a annoncé que plus de 1100 civiles ont été tués et 4500 autres blessés depuis le 19 mars en émettant des mandats d’arrêt contre les « Pétains et Laval » Libyens du Conseil National de Transition (CNT) pour crimes et trahison. Les impérialistes plus les sionistes d’Israël et leurs alliés des théocraties tyranniques des pétrodollars cherchent par la guerre à éliminer les pouvoirs insoumis comme ceux de Libye, de Syrie, d’Iran après ceux d’Irak, d’Afghanistan et de Serbie pour leur substituer des proconsuls serviteurs zélés de l’opa sur le pétrole et le gaz des firmes transnationales de l’UE et des USA.

Rappelons que les mêmes impérialistes et leurs médias menteurs ont diabolisé L. Gbagbo avant que les forces françaises d’occupation coloniale de la Côte d’Ivoire ne le capture comme au bon vieux temps de la traite des noirs pour le livrer à leur valet Ouattara, ont cherché en vain à déstabiliser Mugabe au Zimbabwe, ont comploté contre Chavez, ont renversé Zelaya au Honduras, soutiennent la colonisation sioniste de la Palestine, poursuivent leur plan de balkanisation de la Chine avec leur valet séparatiste le Daïla Lama esclavagiste et continuent le blocus inique contre Cuba.

Le nouveau cycle des guerres des impérialistes contre les peuples de cette troisième phase de la mondialisation du capitalisme est une continuation des politiques agressives de domination mondiale des USA et dans son sillage à travers l’OTAN de l’UE.

Lire la suite de cette entrée »


Le 15 septembre 2015, une quarantaine de Kamerunais se sont retrouvés au palais des Sports de Yaoundé pour un séminaire sur le thème «la gouvernance électorale et l’alternance démocratique », à l’initiative de l’ONG DYNAMIQUE CITOYENNE et pour la commémoration de la journée internationale de la démocratie.

Alors que le séminaire, dûment déclaré comme le stipule la loi, se déroulait sans incident, après des intimidations successives et infructueuses des gendarmes puis des policiers, le Sous-Préfet de Yaoundé 1er, accompagné d’une escouade d’éléments des forces de l’ordre, a fait irruption dans la salle et intimé aux participants, l’ordre d’arrêter leurs travaux (suite…)


Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina Faso
Le Mercredi 16 septembre 2015, aux environs de 14H30, des militaires appartenant au tristement célèbre Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) ont porté une grave atteinte aux institutions de la République et au processus de Transition démocratique mis en place au Burkina-Faso, suite à l’insurrection populaire victorieuse des 30 et 31 octobre 2014 qui a mis fin à 27 années de dictature féroce, de confiscation des libertés démocratiques et de blocage du jeu politique par le CDP (Congrès pour (suite…)


Accaparement des terres
Le réseau de communication Kayira, en collaboration avec la Fondation Rosa Luxemburg, a tenu du 14 au 16 août 2015 la 4ème édition des assises de la Gauche malienne. Ces assises ont regroupé les organisations paysannes et certains syndicats. Le thème était : « Les organisations paysannes, les partis et mouvements de Gauche du Mali : quelles perspectives dans un contexte d’accaparement des terres par la bourgeoisie nationale et l’impérialisme ? »
Lire la suite de cette entrée »


Je vais vous dire pourquoi je suis ici, avec des mots que j’ai empruntés à un vieux manifeste célèbre. Je suis ici parce que :

Un spectre hante l’Europe – le spectre de la démocratie. Toutes les puissances de la vieille Europe ont conclu une sainte alliance pour exorciser ce spectre: les banquiers parrainés par les États et l’Eurogroupe, la Troïka et le Dr Schäuble, les héritiers de l’héritage politique de Franco, le leadership berlinois du SPD, les gouvernements baltes qui ont soumis leurs populations à une récession terrible et inutile, et l’oligarchie grecque en résurgence. Lire la suite de cette entrée »


Après le 5ème rejet de sa demande de visa par le consulat de l’ambassade de France au Mali, l’honorable Oumar Mariko monte au créneau contre le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères du Mali et l’ambassadeur de France au Mali. Dans l’interview qui suit, il parle aussi des deux attaques, celles de Nara et de Fakola dans le cercle de Kolondiéba.
Lire la suite de cette entrée »