Articles avec le tag ‘crise malienne’

Nord : L’armée malienne signe son retour à Aguelhok et Tessalit

L’armée malienne poursuit son redéploiement dans le nord du pays, dont elle avait été violemment chassée par les rebelles touaregs et les groupes jihadistes début 2012. D’après nos informations, des éléments maliens ont été acheminés ces derniers jours à Tessalit et à Aguelhok, une ville extrêmement sensible.

C’est en effet dans cette localité que plusieurs dizaines de soldats maliens avaient été massacrés, en janvier 2012. Bamako, qui accuse les rebelles touaregs du MNLA d’être responsables de ces exactions, a lancé plusieurs mandats d’arrêt contre eux.
Lire la suite de cette entrée »

Déclaration : Position du parti SADI sur la situation actuelle du Mali

Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) exprime son inquiétude face à la gestion extra malienne de la guerre qui se déroule sur notre territoire.

Le Parti SADI salue les victoires successives de l’armée malienne soutenue par les armées française, Tchadienne et nigérienne qui ont permis la reconquête de Konna, Douentza, Bamabaramaoude, Leré, Niafunké, Goundam, Diré, Tombouctou, Ansongo, Bourem et Gao. Les militants du Parti s’inclinent devant la mémoire des vaillants soldats maliens et étrangers tombés sur le champ de l’honneur, prient pour le repos de leur ame et pour le prompt rétablissement des blessés. Le Parti SADI rend un hommage appuyé à l’Armée tchadienne qui a payé le prix fort. Vingt-sept(24) soldats tchadiens ont perdu la vie, sans compter les blessés, suite à des embuscades et à des trahisons multiples. Nos forces armées et de sécurité ont perdu trente-sept combattants. La France a également perdu deux militaires dans cette guerre imposée à notre pays.

Lire la suite de cette entrée »

Désaccord France USA

Quelques mois ont passé depuis l’élection de François Hollande à la tête de l’Etat français. Les quelques déclarations publiques qu’il a faites permettent un début de clarification sur la politique qu’il entend mener au cours de son quinquennat à l’égard de l’Afrique. En particulier, à l’égard du Mali et de l’intervention de la France dans la reconquête du nord du pays sous contrôle des groupes intégristes armés.

L’état-major militaire français et le Président Sarkozy avaient misé sur le MNLA, les conseillers militaires français semblent avoir abandonné aujourd’hui cette hypothèse pour retenir celle de l’intervention de la CEDEAO.

Une question sans réponse demeure : celle des tractations entre les agents français porte-parole de Sarkozy et les troupes touaregs intégrées à l’armée libyenne. Malgré toutes les déclarations de transparence de la politique française dont François Hollande s’est fait le champion lors de sa campagne électorale, il faudra encore attendre la levée du secret-défense pour connaître la teneur de ces tractations. C’est-à-dire dans trente ans…

La succession des événements qui se sont déroulés depuis l’intervention militaire des puissances occidentales en Libye conduit à penser que le Président Sarkozy a pu laisser entrevoir une possibilité de reconnaissance de l’Awazad en échange du retournement des troupes touaregs intégrées à l’armée libyenne contre le Colonel Kadhafi.

Le déroulement de la campagne militaire et les informations diffusées ont mis en évidence que ces troupes touaregs ont effectivement abandonné le Colonel Kadhafi et son régime.

C’est pourquoi il y a tout lieu de penser que les représentants français ont, dans cette période, laissé entrevoir une possibilité de partition du Mali et la reconnaissance d’un nouvel État au nord du pays tandis que le MNLA offrait en contre-partie à la France son implantation et sa connaissance du terrain sur lequel opérait AQMI. Et, disaient-ils, éradiquer les groupes intégristes. Comme la suite l’a montré, le MNLA a fait le choix de s’associer avec les groupes intégristes lors de la conquête de Tombouctou, Gao et Kidal, rompant de ce fait le pacte tacite avec la France.

Lire la suite de cette entrée »

Le Président du Parti SADI A son Excellence Madame Mary Beth LEONARD Ambassadeur des Etats Unis au Mali

Objet : Protestation contre l’immixtion de l’Ambassadeur des Etats Unis dans la situation au Mali

Excellence l’Ambassadeur,

Nous vous remercions pour les efforts que le Peuple américain déploie pour soulager les souffrances des populations maliennes. Nous vous croyons également défenseur de la liberté.

Nous devons cependant vous rappeler un certain nombre de principes extrêmement importants pour nous. Notre pays, après le 22 mars 2012, a une réelle chance de créer une véritable démocratie permettant à toutes les maliennes et à tous les maliens de profiter d’une justice égale pour tous, des élections crédibles et transparentes et l’accès équitable aux services sociaux et aux opportunités de développement.

Le Peuple malien et les forces politiques et sociales s’efforcent de sortir d’une véritable crise de confiance créée par le pouvoir déchu. Nous essayons de resserrer les rangs et d’atténuer les souffrances afin de laisser une place au dialogue, de converger nos énergies vers la défense de l’intégrité de notre territoire et redonner confiance à notre Peuple.

Le Parti SADI ne comprend pas que votre excellence choisisse, ces moments de souffrances et de fragilité pour procéder au chantage et à la pression sur des responsables sans légitimité du gouvernement dit d’Union Nationale. Ce gouvernement dit d’Union Nationale n’est en réalité qu’une grossière combinaison entre les rejetons de l’ex dictateur général Moussa Traoré, du pseudo démocrate Alpha Oumar Konaré et du général laxiste et corrompu Amadou Toumani Touré. Malgré tout ceci, le Peuple souhaiterait trouver une plateforme minimale pour s’attaquer à ses principales préoccupations : la récupération des régions du nord et l’établissement de la démocratie véritable.

Lire la suite de cette entrée »


Le 15 septembre 2015, une quarantaine de Kamerunais se sont retrouvés au palais des Sports de Yaoundé pour un séminaire sur le thème «la gouvernance électorale et l’alternance démocratique », à l’initiative de l’ONG DYNAMIQUE CITOYENNE et pour la commémoration de la journée internationale de la démocratie.

Alors que le séminaire, dûment déclaré comme le stipule la loi, se déroulait sans incident, après des intimidations successives et infructueuses des gendarmes puis des policiers, le Sous-Préfet de Yaoundé 1er, accompagné d’une escouade d’éléments des forces de l’ordre, a fait irruption dans la salle et intimé aux participants, l’ordre d’arrêter leurs travaux (suite…)


Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina Faso
Le Mercredi 16 septembre 2015, aux environs de 14H30, des militaires appartenant au tristement célèbre Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) ont porté une grave atteinte aux institutions de la République et au processus de Transition démocratique mis en place au Burkina-Faso, suite à l’insurrection populaire victorieuse des 30 et 31 octobre 2014 qui a mis fin à 27 années de dictature féroce, de confiscation des libertés démocratiques et de blocage du jeu politique par le CDP (Congrès pour (suite…)


Accaparement des terres
Le réseau de communication Kayira, en collaboration avec la Fondation Rosa Luxemburg, a tenu du 14 au 16 août 2015 la 4ème édition des assises de la Gauche malienne. Ces assises ont regroupé les organisations paysannes et certains syndicats. Le thème était : « Les organisations paysannes, les partis et mouvements de Gauche du Mali : quelles perspectives dans un contexte d’accaparement des terres par la bourgeoisie nationale et l’impérialisme ? »
Lire la suite de cette entrée »


Je vais vous dire pourquoi je suis ici, avec des mots que j’ai empruntés à un vieux manifeste célèbre. Je suis ici parce que :

Un spectre hante l’Europe – le spectre de la démocratie. Toutes les puissances de la vieille Europe ont conclu une sainte alliance pour exorciser ce spectre: les banquiers parrainés par les États et l’Eurogroupe, la Troïka et le Dr Schäuble, les héritiers de l’héritage politique de Franco, le leadership berlinois du SPD, les gouvernements baltes qui ont soumis leurs populations à une récession terrible et inutile, et l’oligarchie grecque en résurgence. Lire la suite de cette entrée »


Après le 5ème rejet de sa demande de visa par le consulat de l’ambassade de France au Mali, l’honorable Oumar Mariko monte au créneau contre le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères du Mali et l’ambassadeur de France au Mali. Dans l’interview qui suit, il parle aussi des deux attaques, celles de Nara et de Fakola dans le cercle de Kolondiéba.
Lire la suite de cette entrée »