Articles avec le tag ‘crise’

MALI. Histoire secrète d’une guerre surprise (1ère partie)

Ce lundi 14 janvier 2013, dans le salon vert qui jouxte le bureau du chef de l’Etat, le débat est intense. François Hollande a réuni le deuxième conseil de défense depuis le déclenchement de l’intervention au Mali, trois jours plus tôt. Les principaux protagonistes de la plus importante action militaire menée par la France depuis un demi-siècle sont présents : Jean-Yves Le Drian, Laurent Fabius, le général Puga, conseiller militaire du président, l’amiral Guillaud, chef d’état-major des armées, et les patrons des services secrets. Tous sont d’accord sur un point : malgré la mort d’un officier français, le (suite…)

De qui se moque-ton ? (accords de Ouagadougou) 1/4

Correspondant Radio Kayira - France

Correspondant Radio Kayira – France

À lire les déclarations de satisfaction qui font suite à la signature de ce qui est communément appelé « accords de Ouagadougou », on ne peut que se poser les questions suivantes : existe-t-il un peuple français ? Qui est-il ? Mais aussi et, prioritairement, existe-t-il un peuple malien ? Et, qui est-il ?

 À la question : existe-t-il un peuple français ? La réponse est très simple et la réponse est : malheureusement, non. Non, aujourd’hui, il n’existe pas ou, plus exactement, il n’existe plus car il existe de moins en moins de circonstances et d’espaces d’expression qui lui permettraient de s’exprimer.

 Le peuple français n’est consulté que par le biais des sondages et pour approuver les politiques gouvernementales. Ainsi, François Hollande voulait remonter dans les sondages d’opinion, aussi a-t-il veillé à ce qu’un sondage glorifiant sa décision d’intervenir militairement au Mali fasse écho à son auto-satisfaction. Pour autant, le peuple français ou à défaut, les français sans distinction d’opinion n’ont nullement été consultés à propos de la politique africaine de la France et semblent dans leur immense majorité se désintéresser du sujet.

  Lire la suite de cette entrée »

Communiqué du Parti communiste égyptien

Le peuple restera dans la rue jusqu’à la satisfaction de ses exigences révolutionnaires

Le Parti communiste égyptien adresse encore une fois à notre grand peuple égyptien un hommage pour son héroïque résistance à un régime tyrannique et fasciste en faillite.

Le parti voit dans cette position unanime l’expression d’une sincérité, une noblesse d’esprit et un niveau de conscience d’un peuple qui refuse de transiger sur le droit à vivre dans la liberté et la dignité, peu importe les sacrifices à réaliser, persévérant dans une approche pacifique et civilisée, défendant notre choix de société de toujours, représenté dans notre croyance en la liberté, le respect du pluralisme, les valeurs de tolérance et les droits civiques.

Le Parti salue également la déclaration des forces armées et son positionnement sans équivoque du côté des revendications du peuple égyptien.

Lire la suite de cette entrée »

Le Mali, un nouvel Afghanistan ?

Le nord du Mali s’étend, à peu de choses près, sur la même superficie que l’Afghanistan (650.000 km2). Comme lui, c’est un pays enclavé, une zone sans débouché sur la mer. Leur principale différence : la population y est clairsemée avec moins d’un million et demi d’habitants, soit deux par km2…  Il n’y a que trois villes : Gao, Kidal et la célèbre Tombouctou. C’est un territoire immense et vide, au cœur de l’Afrique. Un territoire refuge tombé sous la coupe des islamistes radicaux, l’équivalent africain des talibans afghans. Ils ne sont pas nombreux : quelques milliers de combattants tout au plus, sans doute moins pour le noyau dur.
A la suite de la chute de Kadhafi en Libye et de troubles politiques à Bamako, la capitale du Mali, trois groupes armés (AQMI, Mujao et Ansar el-Dine) ont pris le contrôle de cet immense territoire et ils y imposent, de force, la charia. Accusés d’être des lieux d’idolâtrie, les sites religieux de l’islam traditionnel sont détruits ; les couples adultères sont, au sens propre, lapidés à coups de pierre jusqu’à ce que mort s’en suive ; la musique et l’alcool sont strictement prohibés. Le mollah Omar pourrait s’y sentir chez lui. Onze ans après l’intervention occidentale en Afghanistan, avec les succès que l’on sait, nous voilà avec un nouveau front à 3000 kilomètres de Paris.
Depuis des années, on évoquait ce scénario avec inquiétude dans les cercles stratégiques et les écoles militaires : il est désormais réalisé ! Et que fait-on ? Rien. A part de grands moulinets diplomatiques qui, à défaut de modifier la situation sur le terrain, occupent les médias et donnent au moins l’illusion de l’action.
Lire la suite de cette entrée »


Le 15 septembre 2015, une quarantaine de Kamerunais se sont retrouvés au palais des Sports de Yaoundé pour un séminaire sur le thème «la gouvernance électorale et l’alternance démocratique », à l’initiative de l’ONG DYNAMIQUE CITOYENNE et pour la commémoration de la journée internationale de la démocratie.

Alors que le séminaire, dûment déclaré comme le stipule la loi, se déroulait sans incident, après des intimidations successives et infructueuses des gendarmes puis des policiers, le Sous-Préfet de Yaoundé 1er, accompagné d’une escouade d’éléments des forces de l’ordre, a fait irruption dans la salle et intimé aux participants, l’ordre d’arrêter leurs travaux (suite…)


Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina Faso
Le Mercredi 16 septembre 2015, aux environs de 14H30, des militaires appartenant au tristement célèbre Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) ont porté une grave atteinte aux institutions de la République et au processus de Transition démocratique mis en place au Burkina-Faso, suite à l’insurrection populaire victorieuse des 30 et 31 octobre 2014 qui a mis fin à 27 années de dictature féroce, de confiscation des libertés démocratiques et de blocage du jeu politique par le CDP (Congrès pour (suite…)


Accaparement des terres
Le réseau de communication Kayira, en collaboration avec la Fondation Rosa Luxemburg, a tenu du 14 au 16 août 2015 la 4ème édition des assises de la Gauche malienne. Ces assises ont regroupé les organisations paysannes et certains syndicats. Le thème était : « Les organisations paysannes, les partis et mouvements de Gauche du Mali : quelles perspectives dans un contexte d’accaparement des terres par la bourgeoisie nationale et l’impérialisme ? »
Lire la suite de cette entrée »


Je vais vous dire pourquoi je suis ici, avec des mots que j’ai empruntés à un vieux manifeste célèbre. Je suis ici parce que :

Un spectre hante l’Europe – le spectre de la démocratie. Toutes les puissances de la vieille Europe ont conclu une sainte alliance pour exorciser ce spectre: les banquiers parrainés par les États et l’Eurogroupe, la Troïka et le Dr Schäuble, les héritiers de l’héritage politique de Franco, le leadership berlinois du SPD, les gouvernements baltes qui ont soumis leurs populations à une récession terrible et inutile, et l’oligarchie grecque en résurgence. Lire la suite de cette entrée »


Après le 5ème rejet de sa demande de visa par le consulat de l’ambassade de France au Mali, l’honorable Oumar Mariko monte au créneau contre le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères du Mali et l’ambassadeur de France au Mali. Dans l’interview qui suit, il parle aussi des deux attaques, celles de Nara et de Fakola dans le cercle de Kolondiéba.
Lire la suite de cette entrée »