Articles avec le tag ‘décharge de Doumanzana’

Dépotoir de Doumanzana : La colère des riverains ne faiblit pas

La population a organisé un grand meeting ce matin en face du dépotoir de Doumanzana pour protester contre les arrestations abusives de certains manifestants. Suite à  l’arrestation et à l’incarcération de deux d’entre- eux, la population a pris les devants pour prévenir d’autres arrestations qui se profilaient. Ce problème de dépotoir n’était pas au départ un problème politique. Il était  simplement un problème de salubrité publique malgré tout ce que l’on dit.

A ce jour deux (2)  membres innocents de  la population vivant autour du dépotoir du Douman-zana croupissent  à la prison centrale de Bamako depuis le 15 juillet 2011 pour avoir réclamé leur droit de salubrité et de santé. Un droit garantit par nos textes fondamentaux.  La population réaffirme que cette bataille est loin d’être un conflit politique. Ils ont souligné que les dégâts qui sont survenus à propos du dépotoir ont été causés par la faute de madame le Maire de la commune I Konté Fatoumata Doumbia. Car elle  a fait appel aux forces de sécurité (les policiers du 12éme arrondissement) pour maintenir de l’ordre quand la population  avait manifesté son ras-le-bol devant ce dépotoir. C’est madame le Maire elle-même, qui ordonna aux forces de sécurité de les gazer  les populations, aux dires des riverains de Doumanzana. C’est alors que commencèrent les dégâts matériels. Lors de ce meeting du jour un démenti formel a été donné par rapport aux allégations faisant état d’une main obscure et invisible du Dr Oumar Mariko dernière ces manifestions. Selon les riverains de Doumanzana, s’il ya quelqu’un à remercier dans cette affaire de dépotoir, c’est le parti SADI dont les dirigeant sont venus soutenir la population pour la manifestation de la vérité.                  Lire la suite de cette entrée »

Samba Tembely sur l’affaire de la décharge de Doumanzana,

L’affaire du dépot d’ordures de ce quartier que les populations ne veulent plus voir a rebondi. Une marche a eu lieu ce matin et les riverains sont décidés à en finir.

Depuis le lundi dernier, deux personnes sont incarcérées à la prison centrale de Bamako, à la demande du maire, Mme Konté Fatoumata Doumbia. On se souvient qu’à la fin du mois d’avril dernier, la tension était montée entre les riverains de la décharge et la mairie qui avait été prise d’assaut. Le maire avait alors fait appel aux forces de l’ordre venues pour permettre aux charretiers de déverser les ordures dans la décharge qui se sont vues opposer une résistance farouche par un groupe de contestataires armés de pierres, de gourdins, pneus et d’allumettes. Mme Konté Fatoumata Doumbia avait d’ailleurs failli être lynchée. Une réunion de crise avait alors été convoquée par le gouverneur du District Souleymane Diabaté. Des mesures d’urgence avait été prises dont la sécurisation de la décharge pour permettre aux habitants de la zone d’y verser les ordures qui s’amoncellent dans les familles. Deux bulldozers devaient dès le 15 avril commencer à pousser les ordures pour les verser dans le grand ravin creusé par l’ancienne carrière. Puis les responsabilités des uns et des autres devaient être situées pour engager des poursuites judiciaires à l’encontre des auteurs ou incitateurs des troubles à l’ordre public.

C’est dans le cadre de ces poursuites judiciaires que Messieurs Aboubacar Cissé et Mohamed Touré ont été interpellés le lundi dernier. Ce vendredi matin, plusieurs centaines de personnes de personnes sont descendues dans les rues pour réclamer pacifiquement leur libération et le démantèlement de la décharge de la discorde. Cette manifestation est l’initiative de l’Association des riverains de la décharge et de la coordination du parti SADI en commune 1. Selon Samba Ibrahim Tembely, secrétaire chargé des questions sociales et juridiques du bureau politique du SADI, les autorités doivent arrêter de faire des fausses promesses. Les représentants ont en effet été reçus par le 2ème adjoint au Maire, le secrétaire général de la Mairie, les Chefs de la gendarmerie et de la police qui se sont engagés à trouver une solution dans les prochaines 48 heures. “On n’en peut plus de cette décharge! On leur laisse deux jours, déclare M. Tembely. Après, on va transporter les ordures dans la cour de la Mairie. Ils comprendront un peu ce que les gens vivent”.

Lire la suite de cette entrée »


Le 15 septembre 2015, une quarantaine de Kamerunais se sont retrouvés au palais des Sports de Yaoundé pour un séminaire sur le thème «la gouvernance électorale et l’alternance démocratique », à l’initiative de l’ONG DYNAMIQUE CITOYENNE et pour la commémoration de la journée internationale de la démocratie.

Alors que le séminaire, dûment déclaré comme le stipule la loi, se déroulait sans incident, après des intimidations successives et infructueuses des gendarmes puis des policiers, le Sous-Préfet de Yaoundé 1er, accompagné d’une escouade d’éléments des forces de l’ordre, a fait irruption dans la salle et intimé aux participants, l’ordre d’arrêter leurs travaux (suite…)


Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina Faso
Le Mercredi 16 septembre 2015, aux environs de 14H30, des militaires appartenant au tristement célèbre Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) ont porté une grave atteinte aux institutions de la République et au processus de Transition démocratique mis en place au Burkina-Faso, suite à l’insurrection populaire victorieuse des 30 et 31 octobre 2014 qui a mis fin à 27 années de dictature féroce, de confiscation des libertés démocratiques et de blocage du jeu politique par le CDP (Congrès pour (suite…)


Accaparement des terres
Le réseau de communication Kayira, en collaboration avec la Fondation Rosa Luxemburg, a tenu du 14 au 16 août 2015 la 4ème édition des assises de la Gauche malienne. Ces assises ont regroupé les organisations paysannes et certains syndicats. Le thème était : « Les organisations paysannes, les partis et mouvements de Gauche du Mali : quelles perspectives dans un contexte d’accaparement des terres par la bourgeoisie nationale et l’impérialisme ? »
Lire la suite de cette entrée »


Je vais vous dire pourquoi je suis ici, avec des mots que j’ai empruntés à un vieux manifeste célèbre. Je suis ici parce que :

Un spectre hante l’Europe – le spectre de la démocratie. Toutes les puissances de la vieille Europe ont conclu une sainte alliance pour exorciser ce spectre: les banquiers parrainés par les États et l’Eurogroupe, la Troïka et le Dr Schäuble, les héritiers de l’héritage politique de Franco, le leadership berlinois du SPD, les gouvernements baltes qui ont soumis leurs populations à une récession terrible et inutile, et l’oligarchie grecque en résurgence. Lire la suite de cette entrée »


Après le 5ème rejet de sa demande de visa par le consulat de l’ambassade de France au Mali, l’honorable Oumar Mariko monte au créneau contre le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères du Mali et l’ambassadeur de France au Mali. Dans l’interview qui suit, il parle aussi des deux attaques, celles de Nara et de Fakola dans le cercle de Kolondiéba.
Lire la suite de cette entrée »