Articles avec le tag ‘Déclaration’

Déclaration du Parti SADI contre toute agression armée contre la Syrie

Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) a appris avec une profonde inquiétude la décision du Président des Etats-Unis Barak OBAMA, le 31 août 2013, d’engager des actions militaires contre la Syrie qu’il  accuse, sans apporter la moindre petite preuve de crédibilité à ses allégations, d’avoir utilisé du gaz sarin de combat contre sa propre population dans la ghouta de Damas.

Lire la suite de cette entrée »

Déclaration : Position du parti SADI sur la situation actuelle du Mali

Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) exprime son inquiétude face à la gestion extra malienne de la guerre qui se déroule sur notre territoire.

Le Parti SADI salue les victoires successives de l’armée malienne soutenue par les armées française, Tchadienne et nigérienne qui ont permis la reconquête de Konna, Douentza, Bamabaramaoude, Leré, Niafunké, Goundam, Diré, Tombouctou, Ansongo, Bourem et Gao. Les militants du Parti s’inclinent devant la mémoire des vaillants soldats maliens et étrangers tombés sur le champ de l’honneur, prient pour le repos de leur ame et pour le prompt rétablissement des blessés. Le Parti SADI rend un hommage appuyé à l’Armée tchadienne qui a payé le prix fort. Vingt-sept(24) soldats tchadiens ont perdu la vie, sans compter les blessés, suite à des embuscades et à des trahisons multiples. Nos forces armées et de sécurité ont perdu trente-sept combattants. La France a également perdu deux militaires dans cette guerre imposée à notre pays.

Lire la suite de cette entrée »

Dénouement de la crise au sein de la COPAM

La Coordination des Organisations Patriotiques du Mali a décidé de débarquer Hamadoun Amion Gindo et le Dr Adama Traoré de la direction de l’organisation. Une décision qui intervient à la suite d’un constat unanime de tous les regroupements politiques membres de la Coordination : la gestion antidémocratique du duo Amion-Dr Adama Traoré qui s’entend comme deux larrons en foire pour dévoyer leur lutte pour un changement démocratique au Mali.

La nouvelle a été donnée samedi 8 septembre au cours d’une conférence de presse animée par le Professeur Younouss Hamey Dicko et Mohamed Cheick Tabouré. Les conférenciers ont fait la genèse de cette crise et ont donné le mode de traitement préconisé pour destituer les deux responsables mis en cause.

Nous vous proposons le discours liminaire de cette conférence de presse qui s’est tenue à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali à Bamako

LA COPAM continue et se renforce

Le bureau de la Coordination des organisations patriotiques du Mali (COPAM) informe l’opinion publique malienne, africaine et internationale que Mr Amadoun Amion Guindo n’est plus le Président de la COPAM. De même, l’opinion et les autorités maliennes sont priés de prendre bonne note que le sieur Adama Traoré n’est plus le représentant de la COPAM au sein du Comité technique et du Comité d’organisation de la concertation nationale.

Les deux sont destitués de leur poste par suite de leur propre désertion des rangs de la COPAM au motif qu’ils refusent de se soumettre à la dénonciation et la sanction unanime de leur gestion antidémocratique et affairiste de la Coordination.

Après leur trahison avérée de la lutte pour la concertation nationale et la série de manœuvres de racolage de C.V. qu’ils ont étalé au cours de la formation du gouvernement d’union nationale, ils ont tenté en vain de diviser les rangs de plusieurs regroupements composant la COPAM, aux fins d’affaiblir cette dernière et la scissionner au profit de leurs commanditaires. Ils ont lamentablement échoué devant la ferme condamnation de la coordination qui a décidé non seulement d’élargir la COPAM aux nouveaux regroupements qui ont animé son combat, instaurer une présidence tournante en son sein et élaborer un règlement intérieur pour désormais tirer les leçons de l’expérience, et baliser la gestion démocratique de la coordination. Amadoun et Adama totalement isolés et décriés n’avaient plus d’autre choix que de chercher le salut en prenant les jambes à leur cou.

Lire la suite de cette entrée »

MESSAGE DE CONDOLEANCES AU PEUPLE ET AU GOUVERNEMENT DU VENEZUELA SUITE A L’EXPLOSION DE LA RAFFINERIE D’AMUAY.

Le parti SADI a appris avec une profonde émotion l’explosion, le samedi 26 août 2012, de la  raffinerie de pétrole d’Amuay située dans l’Etat de Falcon dans le nord-ouest, faisant plusieurs victimes.

En cette douloureuse circonstance, le Parti SADI et l’ensemble des citoyens du Mali expriment leurs condoléances émues et attristées aux familles des victimes et leur douloureuse compassion.

Le Parti SADI s’associe au deuil national observé par le Gouvernement bolivarien et salue les mesures qu’il a prises pour soulager la souffrance des familles endeuillées et circonscrire l’incendie.

 Bamako, le 28 (suite…)


Le 15 septembre 2015, une quarantaine de Kamerunais se sont retrouvés au palais des Sports de Yaoundé pour un séminaire sur le thème «la gouvernance électorale et l’alternance démocratique », à l’initiative de l’ONG DYNAMIQUE CITOYENNE et pour la commémoration de la journée internationale de la démocratie.

Alors que le séminaire, dûment déclaré comme le stipule la loi, se déroulait sans incident, après des intimidations successives et infructueuses des gendarmes puis des policiers, le Sous-Préfet de Yaoundé 1er, accompagné d’une escouade d’éléments des forces de l’ordre, a fait irruption dans la salle et intimé aux participants, l’ordre d’arrêter leurs travaux (suite…)


Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina Faso
Le Mercredi 16 septembre 2015, aux environs de 14H30, des militaires appartenant au tristement célèbre Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) ont porté une grave atteinte aux institutions de la République et au processus de Transition démocratique mis en place au Burkina-Faso, suite à l’insurrection populaire victorieuse des 30 et 31 octobre 2014 qui a mis fin à 27 années de dictature féroce, de confiscation des libertés démocratiques et de blocage du jeu politique par le CDP (Congrès pour (suite…)


Accaparement des terres
Le réseau de communication Kayira, en collaboration avec la Fondation Rosa Luxemburg, a tenu du 14 au 16 août 2015 la 4ème édition des assises de la Gauche malienne. Ces assises ont regroupé les organisations paysannes et certains syndicats. Le thème était : « Les organisations paysannes, les partis et mouvements de Gauche du Mali : quelles perspectives dans un contexte d’accaparement des terres par la bourgeoisie nationale et l’impérialisme ? »
Lire la suite de cette entrée »


Je vais vous dire pourquoi je suis ici, avec des mots que j’ai empruntés à un vieux manifeste célèbre. Je suis ici parce que :

Un spectre hante l’Europe – le spectre de la démocratie. Toutes les puissances de la vieille Europe ont conclu une sainte alliance pour exorciser ce spectre: les banquiers parrainés par les États et l’Eurogroupe, la Troïka et le Dr Schäuble, les héritiers de l’héritage politique de Franco, le leadership berlinois du SPD, les gouvernements baltes qui ont soumis leurs populations à une récession terrible et inutile, et l’oligarchie grecque en résurgence. Lire la suite de cette entrée »


Après le 5ème rejet de sa demande de visa par le consulat de l’ambassade de France au Mali, l’honorable Oumar Mariko monte au créneau contre le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères du Mali et l’ambassadeur de France au Mali. Dans l’interview qui suit, il parle aussi des deux attaques, celles de Nara et de Fakola dans le cercle de Kolondiéba.
Lire la suite de cette entrée »