Articles avec le tag ‘Élection présidentielle 2012’

L’éducation : Un facteur stratégique de premier ordre pour le développement d’un pays

Pour le Parti SADI, l’éducation est un facteur stratégique de tout premier ordre pour le développement d’un pays et dans la lutte d’une nation pour se tailler une place respectable et dynamique sur l’échiquier mondial (dans le concert des nations).

Le développement et la qualification des hommes sont la clé, le préalable à la réalisation de toute ambition collective nationale économique sociale politique culturelle et la toute première condition de la qualification des hommes. Comme le disait le Président Modibo Keita, à l’aube de notre indépendance et à la tête d’un Mali qui avait alors l’ambition de devenir une nation indépendante, forte et prospère : «une option ne vaut que par la qualité des hommes qui l’appliquent». Or, la première condition de cette qualification, c’est l’instruction, c’est la formation, c’est l’éducation qui permettent de s’ouvrir au monde, d’accéder aux connaissances, de développer sa capacité d’imagination et de rêve, de croire en soi en se confrontant aux autres, de prendre en main son propre destin et de construire en toute autonomie son propre avenir. C’est en ce sens que Nelson Mandela proclame : «Une nation qui lit, s’instruit, s’éduque, est une nation qui gagne». Autrement dit sans éducation, une nation n’a pas d’avenir propre à lui. Elle sera seulement à la remorque des évènements et sous la domination des nations instruites, éduquées et plus éclairées sur la marche du monde c’est-à-dire le passé, le présent et les perspectives d’avenir. Lire la suite de cette entrée »

Communiqué conjoint SADI/CNAS-FASO-Hèrè

Comme nous vous l’avons dit, la fin de règne du régime ATT sera difficile, voir apocalyptique si lui et ses camarades ne prennent pas gars. Voilà deux partis (SADI et CNAS Faso Hère), qui montent au créneau pour dénoncer ce qu’ils appellent : « la gestion catastrophique du pays en rupture avec les idéaux du 22 septembre 1960 ». Lisez plutôt. Lire la suite de cette entrée »

Patrice Nganang : « L’insurrection qui vient »

Paul Biya, à la tête du Cameroun depuis vingt-neuf ans, a été réélu le 9 novembre. Une élection marquée par une forte abstention. Deux mois plus tard, l’annonce de son gouvernement n’a provoqué aucune réaction, y compris dans l’opposition. Patrice Nganang, écrivain engagé et professeur à l’université de New York, pense que c’est le grand calme avant la tempête.

COURRIER INTERNATIONAL Vous êtes l’un des intellectuels les plus en vue dans le débat public camerounais. Vous avez notamment écrit, juste avant les élections, un livre intitulé : Contre Biya (éd. Assemblage). Aujourd’hui, Biya a gagné…

PATRICE NGANANG Une précision, Biya (suite…)

Dr Oumar Mariko en Conférence de presse / « ATT prépare le blocage pour son propre plébiscite en 2012 »

Tirant le bilan du règne d’Amadou Toumani Touré, de 2002 à 2012, le Dr Oumar Mariko est sans équivoque : « … le Mali devient une plaque tournante du trafic de la drogue dure, des armes avec un silence complice des autorités… Les élections présidentielles et législatives de 2012 sont mal préparées à dessein pour nous emmener dans une impasse. Cette impréparation et l’activisme de l’inaugurateur, les problèmes du Nord participent d’une tentative de plébiscite de l’actuel Président en cas de blocage des élections ou de risque de rébellion armée ». Lire la suite de cette entrée »


Le 15 septembre 2015, une quarantaine de Kamerunais se sont retrouvés au palais des Sports de Yaoundé pour un séminaire sur le thème «la gouvernance électorale et l’alternance démocratique », à l’initiative de l’ONG DYNAMIQUE CITOYENNE et pour la commémoration de la journée internationale de la démocratie.

Alors que le séminaire, dûment déclaré comme le stipule la loi, se déroulait sans incident, après des intimidations successives et infructueuses des gendarmes puis des policiers, le Sous-Préfet de Yaoundé 1er, accompagné d’une escouade d’éléments des forces de l’ordre, a fait irruption dans la salle et intimé aux participants, l’ordre d’arrêter leurs travaux (suite…)


Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina Faso
Le Mercredi 16 septembre 2015, aux environs de 14H30, des militaires appartenant au tristement célèbre Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) ont porté une grave atteinte aux institutions de la République et au processus de Transition démocratique mis en place au Burkina-Faso, suite à l’insurrection populaire victorieuse des 30 et 31 octobre 2014 qui a mis fin à 27 années de dictature féroce, de confiscation des libertés démocratiques et de blocage du jeu politique par le CDP (Congrès pour (suite…)


Accaparement des terres
Le réseau de communication Kayira, en collaboration avec la Fondation Rosa Luxemburg, a tenu du 14 au 16 août 2015 la 4ème édition des assises de la Gauche malienne. Ces assises ont regroupé les organisations paysannes et certains syndicats. Le thème était : « Les organisations paysannes, les partis et mouvements de Gauche du Mali : quelles perspectives dans un contexte d’accaparement des terres par la bourgeoisie nationale et l’impérialisme ? »
Lire la suite de cette entrée »


Je vais vous dire pourquoi je suis ici, avec des mots que j’ai empruntés à un vieux manifeste célèbre. Je suis ici parce que :

Un spectre hante l’Europe – le spectre de la démocratie. Toutes les puissances de la vieille Europe ont conclu une sainte alliance pour exorciser ce spectre: les banquiers parrainés par les États et l’Eurogroupe, la Troïka et le Dr Schäuble, les héritiers de l’héritage politique de Franco, le leadership berlinois du SPD, les gouvernements baltes qui ont soumis leurs populations à une récession terrible et inutile, et l’oligarchie grecque en résurgence. Lire la suite de cette entrée »


Après le 5ème rejet de sa demande de visa par le consulat de l’ambassade de France au Mali, l’honorable Oumar Mariko monte au créneau contre le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères du Mali et l’ambassadeur de France au Mali. Dans l’interview qui suit, il parle aussi des deux attaques, celles de Nara et de Fakola dans le cercle de Kolondiéba.
Lire la suite de cette entrée »