Articles avec le tag ‘gouvernement d’union’

DECLARATION DU MP22 SUR LE GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE ET LA SITUATION AU SEIN DE LA COPAM

Après la Convention Nationale des 21 et 22 mai 2012, l’exigence démocratique de la tenue d’une Concertation Nationale élargie et souveraine a gagné en popularité dans tout le pays. A l’initiative louable de la COPAM (Coordination des Organisations patriotiques du Mali), 22 regroupements de partis, syndicats et associations ont signé le 6 juillet un protocole d’Accord et des Termes de référence populaires pour cette concertation qui a reçu en outre le soutien explicite du HCI (Haut Conseil Islamique) et des familles fondatrices de Bamako.

Nous avons tous vu, par contre le regroupement FDR-ADPS, ennemi juré du changement démocratique et de la libération nationale, s’acharner à combattre la Concertation Nationale Souveraine et lutter sans vergogne pour renverser non seulement le CNRDRE, mais encore le premier ministre !

Mais Cheick Modibo Diarra au lieu d’appliquer ses promesses répétées de convoquer immédiatement la concertation nationale a préféré s’entendre avec Dioncounda Traoré, avec notamment l’avis en date du 31 mai 2012 de la Cour Constitutionnelle qui prolonge le mandat intérimaire de Dioncounda jusqu’à l’élection d’un nouveau président de la République. Dioncounda a renvoyé l’ascenseur en reconduisant le 12 août le Premier Ministre, mais on sait à présent que l’avis illégal de la cour fait suite à une demande initiale venant de Cheick Modibo Diarra de prolongation de deux semaines du mandat du Président intérimaire, demande et avis qui ont été soigneusement dissimulé au peuple par le duo des nos chers usurpateurs, champions « du retour  à l’ordre constitutionnel ».

Le résultat est que les deux foulent au pied l’exigence unanime de la concertation nationale souveraine et priorisent la formation d’un prétendu « gouvernement d’union nationale » qui est en fait une exigence de la CEDEAO, de la dite « communauté internationale » et du regroupement FDR-ADPS. Cette exigence antinationale et rétrograde vise, non pas à avancer vers la solution de la crise institutionnelle malienne, mais  à remettre en selle au gouvernement les forces pro-ATT décriées, que le coup d’Etat salutaire du 22 mars 2012 a renversé, et s’assurer ainsi de freiner, sinon stopper totalement la lutte pour le changement !

Lire la suite de cette entrée »

Mise en place du gouvernement d’union nationale: Le MP-22 exige d’abord la tenue de la concertation nationale

» Nous ne participeront pas à la formation du gouvernement d’Union nationale avant la tenue d’une concertation nationale qui doit d’abord définir les conditions de la transition dans tous ses aspects, notamment la durée de la transition, ses organes, le plan de la reconquête du nord et les élections… « . Telles sont les conditions sine qua non pour que les membres du MP22 envoient leurs CV en vue de figurer dans un gouvernement d’Union nationale, a déclaré la présidente du MP22, Pr Rokia Sanogo.

Les responsables du MP22 étaient, le mardi 14 Août, face à la presse pour donner leur position sur la formation d’un gouvernement d’union nationale de la transition au Mali.

La présidente du MP22, Rokia Sanogo, a indiué que son regroupement veut bel et bien figurer dans le gouvernement de transition pour servir son pays afin de le sortir dans l’ornière. Mais, dit-elle, il faut d’abord des préalables pour sa formation. Elle a rappelé que la faillite de l’Etat est à la base des crises institutionnelles et politiques ainsi que  l’occupation  du nord. Selon elle, la gestion d’une telle crise aussi profonde nécessite l’implication du peuple tout entier, à travers, l’organisation une conférence nationale souveraine. Vouloir chercher à exclure le peuple dans sa résolution ne fera qu’aggraver la situation, a précisé le professeur. Pour elle, au regard de la Constitution, la création de nouveaux organes de transition, la feuille de route, la mise en place d’un gouvernement de transition sont de la seule compétence du peuple. Ceux-ci ne sauraient être imposés ni par la CEDEAO ni par la Communauté internationale en faisant fi de la volonté populaire.

Lire la suite de cette entrée »


Le 15 septembre 2015, une quarantaine de Kamerunais se sont retrouvés au palais des Sports de Yaoundé pour un séminaire sur le thème «la gouvernance électorale et l’alternance démocratique », à l’initiative de l’ONG DYNAMIQUE CITOYENNE et pour la commémoration de la journée internationale de la démocratie.

Alors que le séminaire, dûment déclaré comme le stipule la loi, se déroulait sans incident, après des intimidations successives et infructueuses des gendarmes puis des policiers, le Sous-Préfet de Yaoundé 1er, accompagné d’une escouade d’éléments des forces de l’ordre, a fait irruption dans la salle et intimé aux participants, l’ordre d’arrêter leurs travaux (suite…)


Déclaration du Parti S.A.DI. sur le coup de force au Burkina Faso
Le Mercredi 16 septembre 2015, aux environs de 14H30, des militaires appartenant au tristement célèbre Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) ont porté une grave atteinte aux institutions de la République et au processus de Transition démocratique mis en place au Burkina-Faso, suite à l’insurrection populaire victorieuse des 30 et 31 octobre 2014 qui a mis fin à 27 années de dictature féroce, de confiscation des libertés démocratiques et de blocage du jeu politique par le CDP (Congrès pour (suite…)


Accaparement des terres
Le réseau de communication Kayira, en collaboration avec la Fondation Rosa Luxemburg, a tenu du 14 au 16 août 2015 la 4ème édition des assises de la Gauche malienne. Ces assises ont regroupé les organisations paysannes et certains syndicats. Le thème était : « Les organisations paysannes, les partis et mouvements de Gauche du Mali : quelles perspectives dans un contexte d’accaparement des terres par la bourgeoisie nationale et l’impérialisme ? »
Lire la suite de cette entrée »


Je vais vous dire pourquoi je suis ici, avec des mots que j’ai empruntés à un vieux manifeste célèbre. Je suis ici parce que :

Un spectre hante l’Europe – le spectre de la démocratie. Toutes les puissances de la vieille Europe ont conclu une sainte alliance pour exorciser ce spectre: les banquiers parrainés par les États et l’Eurogroupe, la Troïka et le Dr Schäuble, les héritiers de l’héritage politique de Franco, le leadership berlinois du SPD, les gouvernements baltes qui ont soumis leurs populations à une récession terrible et inutile, et l’oligarchie grecque en résurgence. Lire la suite de cette entrée »


Après le 5ème rejet de sa demande de visa par le consulat de l’ambassade de France au Mali, l’honorable Oumar Mariko monte au créneau contre le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères du Mali et l’ambassadeur de France au Mali. Dans l’interview qui suit, il parle aussi des deux attaques, celles de Nara et de Fakola dans le cercle de Kolondiéba.
Lire la suite de cette entrée »